Le Triangle Azur en facultés des Lettres

Dans le respect de leurs longues traditions d'échanges et d'ouverture, les Universités du Triangle Azur proposent à leurs étudiants de profiter des offres inédites des autres universités partenaires dans le cadre de leur cursus. Convaincues de l'enrichissement qui en découle, les universités romandes poursuivent inlassablement leurs efforts dans ce sens, coordonnant toujours plus de programmes ou d'éléments de programmes et offrant ainsi à leurs étudiants toute la richesse académique romande.

Discipline dite "externe" dans le cadre des cursus en lettres

L'une des particularités des cursus des Facultés des lettres de Suisse romande, et qui fait sans doute leur force, est la pluridisciplinarité. Les étudiantes et les étudiants choisissent en effet plusieurs disciplines (jusqu'à trois) lorsqu'ils entament leur cursus du Baccalauréat universitaire ès Lettres (Bachelor). Ils sont ainsi invités à faire l'expérience de ce qui constitue - méthodologiquement et historiquement - les fondements communs à tous les domaines des "Humanités". Ils sont également amenés à constater, chacun de manière singulière et originale, l'enrichissement que l'étude d'une discipline peut recevoir d'une autre. Ce n'est qu'à la fin de leur cursus de Maîtrise universitaire ès Lettres (Master) qu'ils concentreront leurs efforts sur l'une de ces disciplines, en particulier lors de la rédaction du mémoire.

 
Le nombre des disciplines et la variété de leurs combinaisons fait donc partie, en Suisse romande, de l'attractivité des cursus offerts par les Facultés des Lettres. La richesse de cette offre est multipliée par le fait que, depuis plusieurs dizaines d'années et par convention, les cursus de chaque Université romande peuvent accueillir dans leur composition une discipline "rare" proposée par une institution voisine.
 

Documents utiles:

Programmes de 30 ECTS de niveau master

Fortes d'une longue tradition de collaboration, les Facultés des lettres des Universités romandes ont récemment développé un nouveau mode de collaboration. Les cursus de la Maîtrise universitaire ès lettres (Master) peuvent comptabiliser 90 ECTS ou 120 ECTS, au choix des étudiantes et des étudiants. menant de la première à la seconde de ces options, un programme de 30 ECTS permet de se spécialiser dans un domaine constitutif d'une discipline ou transversal à plusieurs d'entre elles. Ces programmes sont aussi, pour les étudiantes et les étudiants, l'occasion d'expériences nouvelles: expérience de publication ou de participation à un colloque, stage ou atelier pratique.
 
Le caractère de ces programmes exige la participation d'enseignants spécialisés qui sont parfois peu nombreux à l'échelle d'un seul site. Les Facultés des lettres des quatre Universités romandes ont donc décidé d'élaborer ensemble certains de ces programmes et de mettre en commun leurs ressources d'enseignement. Le premier de ces programmes communs, consacré au domaine des études théâtrales, s'ouvre à l'automne 2013.
 

 
Parallèlement à la création de ces programmes conjoints, les Facultés des lettres de Suisse romande ont également l'intention de reconnaître certains programmes offerts par les autres institutions, sur le modèle des disciplines "externes" (voir ci-dessus). Chaque Faculté détermine les programmes, proposés par les institutions voisines, qu'elle accepte d'inscrire à son cursus de Maîtrise universitaire ès lettres (Master) à 120 ECTS.
 

Mobilettres

Un dispositif original d'encouragement à la mobilité des enseignants entre les Facultés des lettres

Le programme Mobi-lettres a été créé à la rentrée 2008-2009 dans le but d'encourager la circulation des enseignants entre les quatre Facultés des lettres des Universités de Genève, de Lausanne et de Neuchâtel. Destiné aussi bien aux disciplines à effectif réduit qu’aux disciplines très fréquentées, le programme a pour objectif de confronter régulièrement les étudiants à de nouvelles thématiques et à de nouveaux visages.
 
L’unité de base du programme Mobi-lettres est l’«acte de mobilité», à savoir l’équivalent d’un enseignement de deux heures hebdomadaires durant un semestre, dispensé sur un autre site. L’acte de mobilité est effectué à la place de l’un des enseignements réguliers inscrits au cahier des charges de l’enseignant. Il donne lieu le plus souvent à un acte de mobilité symétrique qui permet d’équilibrer les flux.
 
Les rectorats estimant qu’une telle circulation des enseignants devait entrer dans les mœurs, ont pensé qu’une incitation était nécessaire pour amorcer le mouvement. C’est ainsi que le programme Mobi-lettres, grâce à un financement du Triangle Azur, assortit chaque acte de mobilité d’une subvention versée sur le compte de la section ou du département de l’enseignant «mobile». Ces subventions servent à compléter ponctuellement des postes d’assistants, à soutenir des projets de colloque ou de publications, à permettre l’organisation de voyages d’études, etc.
 
Initialement réservé à quelques disciplines, le programme s'est étendu rapidement à l'ensemble du spectre disciplinaire des Facultés des lettres. Les échanges sont régulés par les quatre doyens des facultés concernées et sont gérés par le secrétariat général de la CUSO qui s’est offert pour prendre le relais du Triangle Azur dans cette opération.
 
Un bilan positif du programme Mobi-lettres a été dressé à l'issue de ses deux premières années d’existence, de même qu'après quatre ans d'expérience. Le plaisir et le profit intellectuel étaient bien au rendez-vous. Les rectorats du Triangle Azur ont décidé de poursuivre le dispositif pour les années à venir.